Années 1950

/// Construction d’un aérodrome au Sahara

La technique de la construction de route évolue dans les années 1950 avec le développement des transports routiers et aériens. Choix des matériaux, terrassement du sol, concassage pour la fabrication de granulats, remblayage, répandage, compactage, test en laboratoire, fabrication et pose de revêtement : découvrez en images les étapes de la construction d'une nouvelle route dans le désert.

/// Création du Département Technique et du Laboratoire Central de Bonneuil-sur-Marne

Au début des années 1950, la SRC adopte un slogan : « la route moderne se construit en laboratoire ». Cette formule exprime l’ambition des dirigeants et des ingénieurs : placer la recherche et l’innovation au cœur du développement de l’entreprise. La SRC redéfinit son organisation pour une meilleure intégration de ses travaux de laboratoire : un département technique est créé en 1953, tandis que le laboratoire central, implanté à Bonneuil-sur-Marne, ouvre ses portes.

/// Nouvelle activité : signalisation

En 1959, la Société Routière Colas prend une participation dans la Somaro, détentrice de la licence d’exploitation exclusive pour la fabrication de la barrière de sécurité en béton Dahl. Le groupe se positionne ainsi dans les activités de signalisation et de sécurité routière.

Les 50 ans d’Aximum Voir la vidéo

/// Le groupe Shell cède le contrôle de la Société Routière Colas

En septembre 1958, le groupe Shell cède le contrôle de la Société Routière Colas à la SOPAGEFI Raveau-Cartier, qui deviendra plus tard la Société Parisienne Raveau-Cartier. Shell détient toujours 15 % du capital de la SRC. Le groupe anglo-néerlandais, propriétaire de la marque Colas dans de nombreux pays, négocie l’interdiction pour la société routière française d’intervenir dans les pays où il mène des activités de travaux routiers (Royaume-Uni, Irlande, Autriche, Danemark) ainsi qu’en Allemagne et en Espagne où Shell vend des émulsions sous la marque Colas.